Le ChOC est candidat aux élections municipales du Havre

Depuis plusieurs mois, les Objecteurs de Croissance du Havre ont fait le choix de participer à la campagne citoyenne qui réunit un espace citoyen, plusieurs groupes politiques, et une tête de liste, Jean-Paul Lecoq, député ancré dans la région.

Aujourd’hui, deux membres du ChOC sont sur la liste des 60 candidat.e.s (voir ci-dessous), dont un en position éligible, en cas de victoire (ce qui est envisageable).

Même s’il existe des points de désaccords sur ce que serait un projet de société soutenable et désirable, nous partageons le même constat que les urgences écologique, sociale et démocratique sont intimement imbriquées.

L’urgence écologique nous expose à des remèdes dont nous ne voulons pas. Le génie-écologie, et ces villes connectées, qui ne pose pas la question du sens de nos existences. Ou un éco-fascisme aussi dogmatique que tous les systèmes qui mettent l’humain au service d’un modèle idéal. Ou encore l’économie-verte qui n’a rien d’écologique car elle a pour seul objectif de se servir de l’écologie pour continuer comme avant, donc de créer toujours plus de destructions et d’inégalités.

Pourtant, la contrainte écologique appelle un changement de société en profondeur. Un coup de peinture verte ne suffira pas. Une telle transformation ne peut raisonnablement pas être mise en place du « haut » sans l’adhésion et la participation de toutes et tous, et sans prendre soin d’amortir les bouleversements en garantissant plus de justice sociale.

Nous avons trouvé dans le rassemblement « un havre citoyen » le plus fort volet social et démocratique de toutes les candidatures havraises. Tant dans le programme, que dans le fonctionnement interne du collectif de campagne. Fonctionnement assez original et inédit pour ce type d’élection au Havre.

Enfin, les Décroissants ont toujours dénoncé le système idéologique et économique qui pousse au consumérisme et au productivisme. Nous sommes beaucoup plus à l’aise avec ceux qui dénoncent ouvertement le capitalisme et la politique du gouvernement actuel.

En cas de victoire, la nouvelle municipalité donnera de l’espace et soutiendra certaines des alternatives portées par la Décroissance depuis plusieurs années, voire même les mettra en place (clic). C’est une formidable opportunité d’amorcer au Havre une transition écologique, sociale et démocratique.

« Pas d’écologie sans justice sociale et vraie démocratie.
Pas de justice sociale sans écologie »


« Sans aucun engagement militant et politique avant 2005, j’ai trouvé, dans l’approche systémique et multidimensionnelle de la Décroissance, la cohérence nécessaire à me mobiliser. Autour des années 2010, notre travail a consisté à clarifier les idées de la Décroissance, et à lui donner de la visibilité.

Ce qui nous a amené à écrire et publier des textes et ouvrages, à participer à des élections locales et nationales, à multiplier des actions sur des thèmes transversaux (l’anti-pub, la non violence, les mobilités douces, les échanges non-marchands, la finance et la monnaie, etc, etc …), à accompagner les luttes sociales, et à vivre nous-mêmes la simplicité volontaire.

En 2020, le temps des travaux-pratiques et venu. Toute transformation de la société, quand bien même elle est imposée par les limites physiques de la planète – donc pas négociable -, ne peut se faire sans l’adhésion de la population et sans assurer la justice sociale. A l’échelle du Havre, l’initiative citoyenne soutenue par des mouvements politiques écologistes et de gauche, est une magnifique opportunité d’initier une transition
sereine. Les Décroissants du Havre se devaient d’y participer.

Co-auteur de « Un Projet de Décroissance, Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie » et fondateur du Collectif Havrais d’Objecteurs de Croissance (ChOC) aussi appelé « Décroissance Le Havre »… »


« Citoyenne active, membre notamment du conseil collégial et en responsabilité pour la trésorerie d’une association ayant comme objet une monnaie alternative pour le maintien et le développement du lien social, il m’apparait essentiel d’avoir comme interlocuteurs institutionnels, notamment à la tête de la municipalité du Havre et au travers des élus, des personnes ayant réellement la volonté de favoriser des prises de décisions quand à l’urgence climatique, sociale et démocratique… »

Cette entrée a été publiée dans Municipales 2020. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.